Le claquage musculaire

Le claquage musculaire est une blessure qui peut survenir fréquemment lors d’une activité sportive ou une activité de la vie quotidienne exigeante. Il est causé lors d’un mouvement rapide, en puissance alors que le muscle est en position allongée. Il se produit alors un étirement des fibres musculaires au-delà de la souplesse du muscle blessé. Les muscles les plus souvent touchés sont les ischio-jambiers, le quadriceps et les gastrocnémiens (mollet).

On peut qualifier la gravité du claquage sur une échelle de trois grades, le premier étant le moins pire.
Le grade 1 est décrit comme étant un étirement des fibres musculaires n’ayant pas provoqué de déchirures. On peut observer une enflure légère au site du claquage et une douleur à l’étirement et la contraction du muscle.

Le grade 2 est décrit comme étant un étirement qui a provoqué une déchirure partielle des fibres musculaires. On verra alors apparaître une enflure plus importante et une ecchymose dans les 2 à 3 jours suivant la blessure. La douleur est plus intense et la marche sera un peu plus limitée que le grade précédent.

Le grade 3 est décrit comme un étirement ayant provoqué une déchirure complète des fibres du muscle. Les symptômes sont alors beaucoup plus intenses et limitants. La douleur peut être forte même au repos et une boiterie à la marche est alors très apparente.

Si vous croyez que vous avez un claquage, peu importe la gravité, la première action à poser est de cesser l’activité que vous faites afin de ne pas aggraver votre blessure. Par la suite, la glace est le meilleur moyen pour soulager votre douleur pour les 3 à 5 premiers jours suivant l’incident. Évitez d’étirer et de masser la zone douloureuse du muscle blessé. En consultant rapidement votre physiothérapeute, il pourra alors vous indiquer le grade de votre blessure, en plus de vous concevoir un programme d’exercices adéquat à débuter lorsque la première phase inflammatoire sera résolue.

L’équipe de Physiothérapie Boisbriand