Le syndrome d’accrochage à l’épaule

Les douleurs à l’épaule sont une cause fréquente de consultation en physiothérapie.  Les gens viennent en consultation parce qu’ils ont de la difficulté à faire des tâches simples qui nécessitent de lever les bras ou parce qu’un geste sportif tel un service au tennis est devenu douloureux… Ce type de symptôme est souvent le résultat d’un problème «d’accrochage» au niveau de l’épaule, aussi nommé syndrome d’abutement.

Définition

On décrit «l’accrochage» comme un conflit mécanique entre les tendons de la coiffe des rotateurs et l’acromion qui est une structure osseuse de l’omoplate située juste au-dessus.  Si cet accrochage se fait de façon répétée, une tendinopathie de la coiffe des rotateurs de même qu’une bursite peuvent en résulter.

Éléments prédisposants

  • Des variantes anatomiques peuvent prédisposer à «l’accrochage», la forme atypique de l’acromion en est un exemple.
  • Une mauvaise posture peut aussi contribuer à ce type d’atteinte.
  • Avec l’âge, les tendons de la coiffe des rotateurs sont moins bien vascularisés, ce qui les rend plus propices à des changements dégénératifs.
  • La fatigue, les déséquilibres musculaires et les déficits proprioceptifs au niveau de l’épaule peuvent mener à un mauvais recentrage de la tête humérale dans la cavité glénoïde et donc amener un coincement des tendons de la coiffe des rotateurs sous l’acromion.

Signes et symptômes

La douleur est souvent ressentie à la face antéro-externe de l’épaule, quoiqu’elle puisse varier d’une personne à l’autre. Parfois, elle irradie à la face latérale du bras et occasionnellement jusqu’au coude. Habituellement, le mouvement d’élévation du bras est le plus problématique, provoquant la douleur de type «coincement» ou «pincement». En général, quand la condition n’est pas trop sévère, il n’y a aucune douleur au repos.

Traitement

Les anti-inflammatoires peuvent être bénéfiques pour soulager la douleur, mais de façon générale, ils ne peuvent à eux seuls enrayer la problématique. Un programme d’exercices précis effectué par un physiothérapeute est souvent nécessaire. Une lutte contre les déséquilibres musculaires autant en force qu’en souplesse ainsi qu’une rééducation du geste et de la fonction avec réharmonisation du mouvement assureront une guérison optimale. Dans certains cas, une adaptation du poste de travail réalisée par un ergothérapeute sera essentielle afin de prévenir une récidive.

N’hésitez pas à nous consulter.

L’équipe de Physiothérapie Boisbriand